5 alternatives au chlore pour traiter l’eau d’une piscine collective
22 août 2022

Innovations

Grâce à ses atouts indéniables, le chlore est le produit le plus utilisé dans le monde pour traiter l’eau d'une piscine individuelle ou collective. Pourtant, certains établissements peuvent décider de s'en passer en partie ou totalement et choisir une solution plus en adéquation avec leurs besoins spécifiques. C'est votre cas ? Vous pouvez compter sur ces alternatives au chlore, chacune dotée de ses propres avantages.



Pourquoi s'affranchir du chlore pour traiter l'eau d'une piscine ?

Le chlore est le numéro 1 dans le traitement des piscines. Et pour cause, il est particulièrement désinfectant, adapté aux gros volumes, facile à utiliser et, surtout, économique. Il séduit les particuliers comme les collectivités. 

En revanche, le chlore présente également quelques inconvénients lorsqu’il est mal dosé ou mal utilisé : il peut être irritant. En cause, le contact avec les nageurs, et plus particulièrement leur sueur, leur salive et autres sécrétions, qui dégage alors des chloramines. C’est cette substance chimique qui est irritante pour la peau, les yeux et les voies respiratoires. C’est pourquoi les gestionnaires de piscines qui ne sont pas sûrs de bien maîtriser l’utilisation du chlore, même avec les offres de qualité qui existent aujourd’hui grâce à l'automatisation, s’orientent vers des alternatives qui leur paraissent plus faciles d’usage.

Enfin, on peut rencontrer des problèmes d'approvisionnement en chlore en saison haute et des phénomènes de sur-stabilisation. Certains établissements préfèrent donc s’orienter vers d'autres solutions de traitement.

Le cas particulier du traitement à l'électrolyse de sel

Bien souvent, les gestionnaires et propriétaires de piscine pensent que l'électrolyse de sel est une alternative sans chlore, alors que cette technique de traitement consiste, en réalité, à fabriquer son propre chlore, dans des proportions plus faibles. Nous ne développerons donc pas davantage cette méthode ici, mais n'hésitez pas à consulter notre article sur l'électrolyse de sel pour connaître ses atouts.

Le traitement par UV : écologique et s'adapte à toutes les piscines

Le principe est simple : une lampe qui reproduit les rayonnements ultraviolets (rayons UV-C) est placée dans le circuit de filtration. Lorsque l’eau sale passe à travers la lampe, les rayons détruisent l’ADN des micro-organismes. L’eau ressort soyeuse et désinfectée… mais pas désinfectante ! Pour ça, la lampe doit être couplée à un traitement complémentaire : idéalement, de l’oxygène actif ou du brome. Ceci peut être fait manuellement ou via une pompe doseuse.

Un traitement de piscine par UV s'installe rapidement, ne nécessite pas d'intervention au quotidien, est fiable et écologique, et convient à toutes les piscines à condition que le système de filtration soit de qualité. Il ne provoque ni corrosion ni vieillissement prématuré des matériaux.

Le traitement par ionisation cuivre-argent : un excellent floculant

Un boîtier à électrodes est placé dans le circuit de filtration et libère dans le bassin des ions cuivre, qui attaquent les virus et les bactéries et ouvrent le passage aux ions argent qui vont les tuer. Un duo de choc algicide, fongicide et bactéricide, qui nécessite cependant un petit complément de chlore pour être catalysé. 
 
Un traitement de piscine par ionisation cuivre-argent bénéficie du pouvoir floculant du cuivre et offre une eau cristalline et sans goût. Une technique d'entretien appréciée notamment pour les piscines carrelées, facile d'utilisation et amortie sur le long terme.

Le traitement à l’ozone : apprécié des piscines collectives

Pour créer la réaction chimique nécessaire à un traitement à l'ozone, un ozonateur est placé dans le local technique de la piscine. Il a pour objectif d’aspirer l’oxygène et de le transformer en un gaz odorant et oxydant (l'ozone), soit par un champ électrique, soit par une lampe à UV suivant l'ozonateur choisi. L'ozone est ensuite libéré dans l’eau sale pour la désinfecter, avant de renvoyer une eau assainie et limpide dans le bassin, avec une efficacité deux fois supérieure à celle du chlore.

Le traitement à l'ozone rend l'eau agréable, élimine les odeurs et donne un bon goût (on l’utilise aussi pour désinfecter l'eau de consommation). C'est pourquoi il est très apprécié des piscines collectives qui peuvent plus facilement amortir son coût d'acquisition élevé.

Besoin de moderniser une piscine publique ?
Pensez à l'aide ACT'EAU

À noter que le traitement à l'ozone bénéficie depuis 2019 d'une norme pour les piscines, bassins thérapeutiques et spas publics.

Le traitement au brome : le petit frère du chlore moins irritant

Le brome profite des mêmes propriétés oxydantes, désinfectantes et algicides que le chlore et est de la même famille (halogènes). Il est donc relativement similaire au chlore. Il est utilisé en pastilles, à dissolution lente, ou en briquettes, à dissolution rapide, dans une eau au pH compris entre 7,5 et 8,0. Il est aussi possible de placer un brominateur (diffusion lente semi-automatique) dans le circuit de filtration.

Moins irritant que le chlore, le brome nécessite cependant un entretien régulier pour éliminer les composés organiques bromés qui ne sont pas biodégradables.

Le traitement au magnésium (MagnaPool®) : le plus récent

Cette innovation de Zodiac repose sur deux procédés : d’une part, des pierres composées de chlorure de magnésium et de chlorure de potassium, qui assurent le traitement dans l’eau, et d’autre part un nouveau média filtrant appelé Hydroxinator qui contient des cristaux de verre pur, appelés Crystal Clear®. 

Ce système offre une eau saine et écologique sans aucun autre produit chimique. Surtout, il permet d’enrichir l’eau de la piscine en minéraux, lui conférant des vertus contre les douleurs musculaires et le stress.

Le secteur de la piscine évolue constamment pour permettre aux usagers de se baigner dans une eau propre et agréable, tout en prenant en compte la problématique de l'environnement, de la facilité d'utilisation ou du stockage des produits. Suivez les actualités de Piscine Global Europe pour ne rien manquer des prochaines évolutions !

Rejoignez-nous sur LinkedIn


© Crédit photo : Davizro Photography / Adobe Stock

Partager :