Déshumidification d’une piscine : ce qu’il faut savoir
21 novembre 2017

Tendances

Les piscines couvertes ou d’intérieur présentent bien des avantages : température de l’air idéale, baignade en toute saison, intimité… En revanche, elles nécessitent un entretien particulier qui passe notamment par la gestion de l’humidité. Une question est inévitable : comment assurer la déshumidification d’une piscine ? On fait le point !

pool-dehumidification.jpg

La déshumidification, étape essentielle de l’entretien d’une piscine

Lorsque l’on parle d’humidité, on parle alors de taux d’hygrométrie : il désigne la quantité d’eau présente dans l’air ambiant. Il doit rester proche de 60 % pour que l’atmosphère soit saine et agréable, mais pas seulement : un taux d’humidité trop élevé peut avoir des conséquences non négligeables du côté des usagers :

  • une sensation désagréable sur la peau ;
  • des difficultés à respirer ;
  • sur le long terme, une hygrométrie trop élevée peut provoquer des sinusites et des problèmes d’articulations.

Mal contrôlée, l’humidité peut aussi dégrader durablement le bâtiment qui abrite la piscine : des tâches apparaissent sur les murs, des moisissures prolifèrent, la peinture se décolle, les mauvaises odeurs se développent et les vitres sont constamment embuées.

Pour éviter ce genre de problèmes, il faut non seulement concevoir un local adéquat (matériaux compatibles, vitrages adaptés, forte isolation thermique, parois étanches…), mais aussi choisir le système de déshumidification adapté à la piscine.

autre problème récurrent dans une piscine : les fuites !
Voici comment les gérer.

Déshumidifier une piscine : les solutions qui s’offrent à vous

La ventilation naturelle ou mécanique

Alors qu’un système de ventilation classique consiste à faire entrer de l’air venant de l’extérieur – via une fenêtre ouverte, par exemple –, la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) à l’avantage d’aspirer l’air de la piscine et de le renouveler avec de l’air hygiénique, sans polluants.

Cette solution est satisfaisante pour une pièce à jacuzzi qui ne sert que quelques heures par semaine. En revanche, elle ne suffit pas à la déshumidification d’une piscine et peut coûter cher en énergie à cause de la nécessité de réchauffer l’air renouvelé.

La bâche ou couverture isotherme

Qu’elle soit roulante ou à bulles, une couverture ne sert pas seulement à protéger la piscine des impuretés et à conserver la chaleur de l’eau lorsque personne ne s’y baigne : elle réduit considérablement l’évaporation. S’il s’agit d’une solution intéressante, elle doit être couplée à un autre système de déshumidification pour un résultat optimal.

Le déshumidificateur à absorption

Les déshumidificateurs à absorption qui contiennent du gel de silice – ou silica-gel – permettent de faire chuter le taux d’humidité de l’air en silence et sans consommer d’électricité. Cependant, cette solution convient uniquement aux petites piscines : dans le cas d’une grande superficie, il faudrait dépenser une fortune en cartouches et l’efficacité ne serait pas optimale.

Le déshumidificateur à condensation

Ce type de déshumidificateur recycle l’air et condense l’eau qui s’y trouve. Il en existe plusieurs types, adaptés aux différentes tailles et utilisations de bassin :

  • en console pour les petites piscines privées ;
  • encastré pour les piscines privées ou commerciales de plus grande taille ;
  • central pour les piscines privées et commerciales d’envergure.

Choisir un déshumidificateur à condensation nécessite de bien évaluer le débit d’air dont on a besoin ainsi que la capacité d’extraction nécessaire.

Le déshumidificateur à ventilation

Avec un déshumidificateur à ventilation, l'air humide et chaud est extrait en grand volume du hall de piscine – son énergie est récupérée – et remplacé par de l'air extérieur sec.

Une telle solution est très efficace pour les grandes piscines. Elle permet non seulement de réguler l’humidité de manière optimale, mais aussi de renouveler l’intégralité de l’air humide avec de l’air extérieur. Le déshumidificateur à ventilation nécessite en revanche de bénéficier d’un certain espace.

Pas de piscine collective en bonne santé sans choisir un robot adéquat !

Quelles réglementations pour la déshumidification d’une piscine ?

  • En termes d’électricité

En France, la norme électrique C15-100 exige que, comme tout appareil électrique, les déshumidificateurs soient installés en dehors du volume de protection (2 m dans l'axe horizontal et 2,5 m dans l'axe vertical), protégés par un transformateur de séparation ou par un interrupteur différentiel de 30 mA (1).

  • Pour le personnel

Le Code du travail français protège les employés qui travaillent dans l’enceinte d’une piscine commerciale en imposant une ventilation mécanique ou naturelle de 25 m3/h d’air renouvelé par occupant (2).

  • Concernant l’hygrométrie

Pour assurer le confort des usagers et la pérennité des bâtiments, on considère que la teneur en eau doit être inférieure à 14,3 g par kg d’air (ce qui équivaut à 54 % d’humidité avec une température de l'air de 30 °C) – selon la norme allemande VDI 2089, très suivie par des pays comme la France (3).

Et si vous chauffiez votre piscine de façon écologique ?

Vous hésitez encore à investir dans un équipement pour optimiser la déshumidification de votre piscine ? Sur le long terme, un tel investissement vous permettra de faire des économies et de renforcer la confiance de vos usagers. Vous voulez en savoir plus ? Nos exposants experts de la déshumidification seront ravis de vous fournir plus de précisions lors du prochain salon Piscine Global Europe !


(1) XPAIR, La déshumidification de piscines
(2) Code du travail, Locaux à pollution non spécifique
(3) Dantherm, Guide de sélection déshumidification des piscines

© Crédit photo : Fotolia / jamdesign

Share :