Apprentissage de la nage : 3 challenges majeurs à relever dans les pays occidentaux
10 aoû 2018

Aujourd’hui, une part toujours trop importante de la population ne sait pas nager : 1 adulte sur 6 en France (1), 1 adulte sur 4 au Royaume-Uni (2) et presque 1 adulte sur 2 aux USA (3). En résulte chaque année un nombre dramatique de noyades qui, dans la majorité des cas, auraient pu être évitées. Si démocratiser la nage est un réel besoin à l’échelle planétaire, le marché de la piscine fait face à plusieurs challenges qui freinent cet apprentissage.

challenge-apprentissage-nage-banner.jpg

Contrer la pénurie des maîtres-nageurs

A l’heure actuelle, de nombreux pays font état de difficultés pour trouver des maîtres-nageurs diplômés, certaines piscines collectives étant ainsi dans l’incapacité d’ouvrir durant la saison estivale. 

La première raison réside dans les conditions d’exercice du métier de maître-nageur. La plupart des piscines publiques étant non couvertes, les métiers de la natation subissent de plein fouet les conséquences de la saisonnalité. Il existe ainsi une très forte demande en été, mais peu d’opportunités en hiver, ce qui rend le métier beaucoup moins pérenne financièrement. De plus, il s’agit d’un métier à risque pouvant provoquer l’apparition d’asthme ou d’allergies à cause du contact prolongé avec des produits chlorés, ce qui pousse certains maîtres-nageurs à changer d’orientation professionnelle. 

Cependant, avec l’apparition des nouvelles pratiques de la piscine que l’on retrouve jusque dans les salles de sport, comme l’aquafitness, le métier de maître-nageur est appelé à évoluer vers le coach sportif, renouvelant ainsi l’intérêt des jeunes vers ce métier et proposant plus d'opportunités pour travailler tout au long de l’année. Ainsi, en France, 64 % des maîtres-nageurs encadrent des pratiques telles que l’aquagym ou l’aquabike (4). Le nageur de haut niveau Fabien Gilot, invité d'honneur de Piscine Global Europe 2016, a précisé par ailleurs lors d’une interview que le wellness fait maintenant partie intégrante de la pratique de la natation à haut niveau.


Le coût financier de la certification est également un frein pour les aspirants maîtres-nageurs. Allant de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, ce sont souvent des sommes qui empêchent les moins fortunés d’accéder au métier qu’ils convoitent. Pour répondre à cette problématique, certaines collectivités ont décidé de supprimer les frais de formation pour attirer de nouveaux maîtres-nageurs, avec succès !

L’aspect administratif peut également être un sérieux frein au développement du métier. Ainsi, le système de quota de visas de travail aux Etats-Unis empêche les piscines d’accueillir des maîtres-nageurs étrangers qui pourraient pallier le manque de professionnels locaux (5).

Améliorer l’accessibilité des piscines collectives

Si le marché de la piscine privée a grandement favorisé le développement de la natation pour les plus jeunes, tous ne peuvent accéder à ce plaisir et comptent sur les piscines collectives. Encore faut-il qu’elles soient accessibles !

En France, 50 % des enfants en zone rurale ne savent pas nager, contre 10 % en zone urbaine (6). Les écoles primaires ne bénéficient en effet pas toutes de la proximité avec une piscine, encore moins d’un bassin adapté : seule une piscine sur deux est appropriée pour un usage scolaire permanent (7). En cause : le manque de financement des collectivités, pour qui l'investissement dans une piscine peut peser lourd dans leur budget, qu’il s’agisse de la construction d’un nouveau projet ou de la réhabilitation d’un parc aquatique vieillissant. Les collectivités peuvent cependant compter de plus en plus sur les innovations technologiques pour amortir le coût d’un tel investissement, par exemple en optant pour un système de chauffage innovant et écologique.

Chauffer une piscine collective : 
deux cas d’école pour réduire la dépense budgétaire et énergétique

Les tarifs d’entrée trop élevés peuvent freiner l’accès à l’apprentissage de la nage aux personnes défavorisées. Aux USA, une étude a estimé que 79 % des enfants provenant d’une famille dont les revenus n'excèdent pas 50 000 $ ne savent pas nager (8). La mise en place d’initiatives spécifiques pour ces publics, comme le programme “J’apprends à nager”, permettent de favoriser l’accès à la natation aux populations les moins aisées.

Enfin, les horaires d’ouverture sont également parfois peu adaptés pour accueillir des classes : soit les écoles ne peuvent disposer d’un créneau dédié avec la pleine attention d’un maître-nageur, soit les piscines ne sont tout simplement pas accessibles pendant les heures d’école. 

Faire comprendre l’importance de la natation

Ceci peut paraître surprenant, mais beaucoup d’enfants n’apprennent pas à nager tout simplement parce que leurs parents n’en comprennent pas l’intérêt. Les enfants dont les parents ne nagent pas ont seulement 30 % de chances de savoir nager (8) ! En effet, n’ayant pas appris à nager eux-mêmes, ils n'ont pas le réflexe d’inscrire leurs enfants à des cours si leur école n’en propose pas.

Pour cette raison, il est primordial d’apprendre aux enfants des jeunes générations à nager, pour qu'ils puissent ensuite transmettre ce goût pour la natation à leurs futurs enfants. Ils auront non seulement compris l’importance de la nage dans une optique de survie, mais ils auront aussi envie de partager des moments inoubliables en famille dans une piscine ! Pour donner envie aux parents d’inscrire leurs enfants dans des cours de natation, les piscines collectives peuvent envisager l’organisation de journées portes ouvertes, avec l’intervention de maîtres-nageurs pour sensibiliser le public à l’importance de l’apprentissage de la nage.

Le développement de la natation et le marché de la piscine sont étroitement liés : plus ce dernier se développera, plus il sera facile pour les usagers d’accéder à l’apprentissage de la nage. Et plus les usagers sauront nager, plus ils auront envie d’accéder à un bassin privé ou collectif. Il est donc important de travailler main dans la main avec les collectivités pour pouvoir relever ces challenges !

Vous serez présents à Piscine Global Europe 2018 ?
Venez discuter de ces challenges avec d'autres professionnels dans notre Village Piscines Commerciales, notre nouvel espace consacré aux professionnels de la piscine collective !


(1) BEH : Capacité à nager des 15-75 ans de France métropolitaine. Analyse des données des Baromètres santé 2010 et 2016
(2) YouGov : A quarter of British people don’t think they could swim to a primary school standard
(3) American Red Cross : Red Cross Launches Campaign to Cut Drowning in Half in 50 Cities
(4) Elsport : Quel métier pour quel avenir ?
(5) Fox5 : Shortage of lifeguards causing some local pools to remain closed as warm weather arrives
(6) Vousnousils : Natation à l’école : « la grande difficulté, ce sont les équipements »
(7) Sport.gouv : Promouvoir l’activité physique et sportive pour tous et tout au long de la vie : Des enjeux partagés dans et hors de l’école
(8) USA Swimming Foundation : USA Swimming Foundation Announces 5-10 Percent Increase in Swimming Ability Among U.S. Children

Crédit photo : Xusenru / Pixabay

Partager cette page :