Piscines d'hôtels, campings et spas : et si vous fabriquiez votre propre chlore ?
09 mai 2022

Développement durable Innovations

Gérer la manipulation, le stockage et l'approvisionnement du chlore dans les établissements qui accueillent du public n'est pas toujours simple. Une solution permet cependant de résoudre ces problèmes : fabriquer son propre chlore à l'aide de l'électrolyse de sel. Lors du webinar « Pourquoi et comment créer son propre chlore en toute sécurité » durant Piscine Connect 2021, Nicolas FERRAN, Référent Technique chez SYCLOPE ELECTRONIQUE, a donné quelques précieux conseils.

 

Retrouvez l'intégralité du webinar sur YouTube

Quand la gestion du chlore devient problématique

Bien que diverses alternatives existent, le chlore reste le produit désinfectant le plus couramment utilisé pour traiter l'eau d'une piscine. Mais il présente certains inconvénients, en particulier dans le cas du chlore liquide.

Nicolas FERRAN alerte ainsi sur le fait que la manipulation et le stockage du chlore peuvent constituer un danger pour la sécurité des agents techniques, en particulier lors du dépotage de chlore liquide et en cas d'inversion accidentelle de produits entre chlore et acides.

Deuxième problème fréquemment rencontré en été : l'approvisionnement en chlore. En saison haute, lorsque l'activité d'un établissement bat son plein, des délais de livraison de chlore rallongés par une forte demande peuvent entraîner la fermeture d'un bassin faute de pouvoir le désinfecter à temps. Et les clients n'apprécient pas du tout !

Fabriquer votre propre chlore in situ, c'est possible

Avec la technique de l'électrolyse de sel, il est possible de produire de l'hypochlorite de sodium, un composant chimique que l'on retrouve par exemple dans l'eau de Javel, à partir de trois éléments :

  • de l'eau adoucie ;
  • du sel raffiné d'une extrême pureté ;
  • de l'électricité en basse tension (allant de 12 à 44 V) avec une forte intensité (jusqu'à 200 A par cellule d'électrolyse).

Résultat : un produit concentré à 0,6 % (6 gr/L), au lieu de 150 gr/L pour un bidon de chlore liquide. Ce produit est ensuite stocké dans un réservoir et injecté dans le bassin via une pompe doseuse. 

En savoir plus sur l'électrolyse de sel

L'électrolyse de sel, un investissement qui ne présente que des avantages

Grâce à l'électrolyse de sel, les risques liés à la livraison et la manipulation de chlore disparaissent (émanations de vapeurs, mauvais dépotage, inversion de produits…), tout comme ceux liés au stockage de produits dangereux (plus besoin de cuves ou de bidons). Seul le sel est stocké dans les locaux techniques.

L'eau gagne également en qualité, ce qui plaira particulièrement aux clients. Avec ce procédé, exit, l'odeur de chlore désagréable et les irritations ! La concentration de désinfectant est constante et le chlore produit a un pH plus faible que ceux du marché (entre 8,5 et 9 contre 14 pour les chlores les plus dégradés). Enfin, il n'y a plus aucun colmatage ou cristallisation des points d'injection.

Si vous cherchiez comment rentabiliser vos équipements, l'électrolyse de sel peut aussi être une solution sur le long terme. La maintenance est facilitée, avec un remplacement de certaines pièces tous les deux ans. Le coût d'achat du sel est moins élevé, la consommation d'acides diminuée, et le retour sur investissement, tous paramètres confondus, se fait en moyenne autour de 5 ans.

Pour finir, Nicolas FERRAN évoque le bilan carbone beaucoup plus intéressant. En effet, l'électrolyse de sel utilise moins de produits et nécessite moins de livraisons, permettant d'éviter ainsi des transports inutiles.

En fabriquant votre propre chlore avec l'électrolyse de sel, vous assurez la sécurité de vos agents. Vous avez des questions sur les alternatives au chlore pour le traitement de votre piscine ? Posez-les sur le salon Piscine Global Europe 2022 et rencontrez en direct les fournisseurs et fabricants du secteur.

Visitez Piscine Global Europe 2022


© Crédit photo : Sagittarius_13 / Adobe Stock

Partager :